Accéder directement au contenu

École normale supérieure

     
CV

Stéphanie Ruphy

Professeure ENS

Philosophie et sciences contemporaines

Stéphanie Ruphy a été formée en philosophie aux Etats-Unis à Columbia University (Master et PhD obtenu en 2004 sous la direction de Philip Kitcher), après une licence et un DEA en France (Université Paris X). Elle est également titulaire d’un doctorat d’astrophysique (Observatoire de Paris/Sorbonne Université) et d’un diplôme d’ingénieur en aéronautique (ENSICA aujourd’hui intégrée à l’ISAE-SUPAERO), après avoir effectué ses classes préparatoires scientifiques au Lycée Berthollet à Annecy.

Stéphanie Ruphy est membre de The Academia Europaea et de The European Academy of Sciences (EURASC).

Elle a été nommée en 2017 membre du Conseil français de l’intégrité scientifique (CoFIS), qui oriente et supervise les travaux de l’Office français de l’intégrité scientifique (OFIS).

Ses recherches relèvent de la philosophie générale des sciences et se répartissent entre cinq thématiques principales :

  • Science, valeurs, démocratie. Gouvernance de la recherche. Participation citoyenne.
  • Intégrité scientifique, responsabilité des chercheurs vis-à-vis de la société
  • Pluralisme scientifique. Débat unité-pluralité des sciences. Synergies entre différents systèmes de connaissances
  • Métaphysique naturalisée
  • Simulations numériques

Stéphanie Ruphy coordonne actuellement le projet ANR CRISP ("(Adressing) the Challenge of Scientific Integrity in Scientific Practices"). Elle a auparavant coordonné le projet ANR DEMOCRASCI(Fondements épistémologiques et principes d’une démocratisation de la gouvernance de la science) et le projet PartiSciP (financé par l’Idex Université de Lyon) intitulé “Sciences participatives : nouvelles perspectives épistémologiques sur l’objectivité scientifique”. Elle a été co-porteur (pour les SHS) du projet Idex Université Grenoble Alpes QuEng (A pluridisciplinary ecosystem for Quantum technologies) et du projet PEPS “Science et philosophie : regards croisés sur les simulations numériques”.

Elle a été nommée en 2020 au grade de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques.

CV complet ici

Quelques publications récentes (liste complète ici)

  • “Citizen science and scientific objectivity : mapping out epistemic risks and benefits” (avec B. Bedessem), Perspectives on Science, 28, pp. 630-654, 2020,
  • “Natural kinds : a new synthesis” (avec A. Barberousse, F. Longy, F. Merlin), Theoria, 35, pp. 365-387, 2020
  • “Public participation in the setting of research and innovation agenda : virtues and challenges from a philosophical perspective”, in Innovation beyond technology : Science for society and interdisciplinary approaches, Y. Fujigaki, S. Laugier et S. Lechevalier (Eds.), Springer, 2019, pp. 243-263.
  • “The unpredictability of scientific inquiry : the unexpected might not be where you would expect” (avec B. Bedessem), Studies in History and Philosophy of Science, 73, pp 1-7, 2019

Voir en ligne : site web personnel