Pouvoir (le). Autour de l’actualité de M. FOUCAULT

, par Rose-Helene Doranges-Daupin

Nathan Cazeneuve, Etienne Lauret, Emmanuel Phatthanasinh

Référent : Marc Crépon

Nombreux sont ceux qui font le constat du malaise politique qui touche depuis plusieurs années nos démocraties libérales. Celui-ci s’exprime à la fois par un sentiment de dépossession de nos moyens d’action et par une perte du sens de notre réunion : non seulement les conditions de la mise en œuvre d’un projet commun semblent s’être dérobées à nous, mais la construction même de ce projet nous échappe. En d’autres termes, la politique ne s’offre plus à nous comme un espace où peut s’épanouir la liberté et se déployer l’agir.

Ce malaise nous invite à interroger la notion de pouvoir, dont se manifeste aujourd’hui plus que jamais le caractère insaisissable : face à la défaillance des outils conceptuels classiques qui ne permettent plus de penser l’action politique, il s’agit de construire un discours qui permette de rendre compte de la réalité du pouvoir, à partir d’une analyse de ses mécanismes concrets. De ce point de vue, la pensée de Foucault constitue un guide de lecture à la fois riche et actuel, notamment à l’aune de sa conceptualisation du biopolitique et de son étude ambiguë du néo-libéralisme.

C’est en ce sens que nous nous proposons d’interroger la pensée du pouvoir développée dans ses cours au Collège de France de 1975 à 1979, à partir de trois objets : premièrement, la pertinence de sa critique des institutions que représentent l’État et le droit ; deuxièmement, la conception en termes de pouvoir des régimes de rationalité ; troisièmement, l’articulation du social et du subjectif, permettant de dégager la question de la possibilité de la liberté politique et individuelle.

Une partie des travaux collectifs issus de ce séminaire d’élèves seront réunis au sein du troisième numéro de la revue Prémices.

Programme

lundis de 19h00 - 21h00

S1 : 22 janvier – Jean-François Suratteau : la pensée du pouvoir chez Foucault dans les cours au Collège de France 1975 à 1979 (1). Salle des Résistants

S2 : 29 janvier– Jean-François Suratteau (2). salle des Résistants

S3 : 5 février Discussion. salle Aimé Césaire

S4 : 5 mars – Foucault et le néo-libéralisme. salle Aimé Césaire

S5 : 12 mars – pertinence d’une critique des institutions, l’Etat et le droit. salle d’Histoire

S6 : 19 mars – Le droit à l’épreuve du pouvoir. salle Aimé Césaire

S7 : 3 avril – Savoir, régimes de rationalité et effets de pouvoir. salle d’Histoire

S8 : 9 avril – Audrey Benoit : Althusser et Foucault , critiques du droit politique moderne : pour une philosophie sociale matérialiste. salle Aimé Césaire

S9 : 30 avril – L’individu, le social et l’intentionnalité. salle Aimé Césaire

S10 : 22 mai – Séance conclusive (contenu à définir). salle d’Histoire