Parcours, publications et recherches

, par Dan Arbib

AGPR – Histoire de la philosophie médiévale et moderne, phénoménologie française, métaphysique et philosophie de la religion.

Permanence : Mercredi, 14h00-16h00 et sur rendez-vous

Email : dan.arbib@ens.fr

Présentation

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure (AL 2003) et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (2010-2013), agrégé et docteur en philosophie, D. Arbib a enseigné à l’université Paris-Sorbonne (2007-2010) et à l’université Jean-Moulin Lyon-III (2013-2015). Il a consacré sa thèse à « Dieu et l’infini dans la métaphysique de Descartes », sous la direction de J.-L. Marion (2012). Qualifié aux fonctions de maître de conférence (CNU, section 17), il est depuis 2015 agrégé-répétiteur au Département de philosophie.

 

Recherche

 D. Arbib s’est intéressé à la notion d’infini chez Descartes, qu’il a travaillé à éclairer sur le temps long de l’histoire de la métaphysique, aussi bien en philosophie médiévale (la Grande scolastique et le tournant scotiste) qu’en phénoménologie (Levinas). Spécialiste de philosophie classique, il défend la pratique d’une histoire de la philosophie prenant en compte la longue durée dans l’histoire des problèmes, depuis leur surgissement et leurs formalisations, antiques ou médiévales, jusqu’à leurs déploiements contemporains, notamment phénoménologiques.
 L’enjeu de ces recherches consiste à déterminer les rapports entre métaphysique et transcendance, entre finitude et infinité. Le rapport entre le fini et l’infini peuvent s’analyser sur le plan théorique et sur la plan pratique : sur le plan théorique, l’enquête menée dans Descartes, la métaphysique et l’infini (Paris, PUF, 2017) a circonscrit les paradoxes et les apories constitutives de l’idea infiniti et des preuves de l’existence de Dieu chez Descartes ; reste le versant pratique, où la volonté humaine, parce qu’elle fonde la ressemblance de l’homme à Dieu en creusant néanmoins entre eux un insurmontable écart, donne sens au concept scripturaire de l’Imago Dei  : cette enquête est en cours.

 

Principales responsabilités scientifiques et éditoriales

  • Membre titulaire de l’équipe « Mathesis  » (dir. S. Roux), composante la « République des savoirs » (Usr 3608, dir. A. Compagnon, Collège de France).
  • Membre associé à l’équipe EA 3552, « Métaphysique : histoires, transformations, actualité » (dir. V. Carraud), ED V, Université Paris-Sorbonne
  • Membre du Conseil scientifique du Centro di studi su Descartes e il Seicento (Università del Salento).
  • Co-directeur, avec J.-L. Marion et V. Carraud, de la collection philosophique « Epiméthée », Puf.
  • Secrétaire scientifique du Bulletin cartésien (Archives de philosophie), bulletin de bibliographie internationale du Centre d’Etudes Cartésiennes (Paris-Sorbonne) et du Centro di studi su Descartes e il Seicento-Ettore Lojacono (Università del Salento) : publication annuelle depuis 1970.
  • Membre du comité scientifique des Œuvres complètes d’E. Levinas (Grasset/Imec)

 

 

Principales publications

Éditions/traductions

  • L. B. Alberti, De statua, De Albertis vita et autres textes inédits (en collaboration avec O. Bätschmann), Paris, ENS-Aesthetica/Musée du Quai Branly, avril 2011.
  • Duns Scot, Questions sur la métaphysique I-III (en collaboration avec O. Boulnois), Paris, Puf, Épiméthée, nov. 2017.

Livres

  • Descartes, la métaphysique et l’infini, Paris, Puf, Épiméthée, 2017 – prix Biguet de l’Académie française 2018.
  • La lucidité de l’éthique. Études sur Levinas, Paris, Hermann, 2014.

Dan Arbib a également publié de nombreux articles dans des collectifs et des revues scientifiques françaises et internationales (liste non exhaustive) :

Directions de collectifs ou de numéros de revue

  • Gilson et Descartes à l’occasion du centenaire de ‘La liberté chez Descartes et la théologie’, éd. par D. Arbib et F. Marrone, avant-propos de J.-R. Amogathe, Lecce, Conte Editore, Alvearium, « Examina Philosophica » II, 2015. Actes du colloque international du 21 juin 2013, Fondation Del Duca, avec les contributions de I. Agostini, J.-C. Bardout, V. Carraud, G. Belgioioso, D. Bellis, D. Kambouchner, E. Scribano. Publication en ligne : http://www.cartesius.net/doc/pubblicazioni/ExaminaPhilosophica_2.pdf (direction sans contribution personnelle)
  •  Revue de philosophie de Hongrie/Hungarian philosophical Review, dossier « Descartes est-il cartésien ? », numéro international en coll. avec T. Pavlovits (Budapest), 2015/2. Recueil de contributions portant sur le double écart entre la figure de Descartes et ses interprétations et la philosophie cartésienne et le cartésianisme. Auteurs : V. Alexandrescu, D. Arbib, M. Béla, G. Boros, V. Carraud, P. Guenancia, L. Verhaeghe, D. Schmaltz, M. Vetö.
  •  Les Etudes philosophiques, dossier « Actualités de l’infini au XIII-XIVe siècles, 2009/4, n° 91, numéro international, 144 p. Numéro de philosophie médiévale portant sur la mutation qui affecte l’infinité divine à la fin du XIIIe siècle : l’infinité se charge d’énoncer une positivité dont elle était encore privée chez Thomas d’Aquin ou Bonaventure. Auteurs : I. Agostini, D. Arbib, A. Côté, A.A. Davenport, A. Gravil.

 Articles publiés dans des revues à comité de lecture

Philosophie médiévale et classique

  • « Le refus des formes substantielles comme enjeu interne à l’école cartésienne : Descartes, Malebranche, Arnauld », Archives de philosophies, 2017/4, p. 1-21.
  • « Le blasphème, entre droit et théologie. Note sur la pensée du blasphème chez Maïmonide », Revue des Sciences Philosophiques et Théologiques, 101, 2017/4, p. 201-217.
  •  « L’ego image de Dieu ou du cogito suivant la volonté », Revue de métaphysique et de morale, 2016/3, p. 333-352. 
  • « Descartes est-il cartésien ? », ouverture de Hungarian philosophical Review, ouverture du numéro, 2015/2, p. 5-7 (co-écrit avec T. Pavlovits) et * « Contribution à l’histoire d’un cartésianisme scotiste », in Revue de philosophie de Hongrie/Hungarian philosophical Review, 2015/2, dossier « Descartes », p. 46-64.
  • « Malebranche, le stoïcisme et les trois erreurs de l’orgueil », Revue philosophique de la France et de l’étranger, 2015/4, p. 505-424.
  • « Philosophie et révélation dans le Kuzari de Juda Hallévi (1075-1141) », Revue des sciences philosophiques et théologiques, 99/1, 2015, p. 3-24.
  • « La métaphysique, dernier mot de la morale cartésienne ? Descartes et les émotions intérieures », Les Etudes philosophiques, 2014/2, p. 219-236. On revient ici sur la question complexe des « émotions intérieures » de l’âme en s’interrogeant sur leur proximité avec certains lieux de la métaphysique cartésienne.
  • « Descartes et l’infini : le concept en question. Esquisse d’une recherche en cours », Laval théologique et philosophique, 69/3, 2014, p. 535-547.
  • « Note sur une maxime cartésienne : A nosse ad esse valet consequentia, AT, VII, 520, 5 », Revue philosophique de Louvain, 2013, 111(3), p. 491-512.
  • « Quinze années d’étude du Dieu cartésien (1996-2011) », Revue philosophique de la France et de l’étranger, 2013/1, p. 71-97.
  • « Le moi cartésien comme troisième livre. Note sur Montaigne et la première partie du Discours de la méthode », Revue de métaphysique et de morale, 2012/2, n° 74, p. 161-180.
  • « Les deux voies de Spinoza », Revue de l’histoire des religions, 229, 2/2012, p. 275-300 (publication d’une version anglaise dans le cadre du portail anglophone du Cairn).
  • « Henri de Gand : la protensio et le tournant de l’infini », in Les Etudes philosophiques, « Actualités de l’infini au XIII-XIVe siècles, 2009/4, n° 91, p. 477-503, éd. par D. Arbib ; ouverture du dossier.
  • « Historia philosophiae, historia stultitae  ? Critique, stratégie et inspiration : pour une réévaluation de la conception cartésienne de l’histoire de la philosophie », Klésis, 2008, p. 135-155

Phénoménologie

  • « Descartes entre Heidegger et Levinas. La phénoménologie et la radicalisation de la question qui », Revue philosophique de Louvain, 2017, 114/3, p. 251-268
  • « Donner la mort ? Note sur une interprétation de Derrida », Studia phaenomenologica, XII (2012), p. 383-398.
  • « De la phénoménologie du son à la phénoménologie du visage », in E. Housset & R. Calin (éd.), Levinas  : au-delà du visible, Cahiers philosophiques de l’Université de Caen, Presses Universitaires de Caen, n°49, 2012, p. 101-123.
  • « …un certain athéisme… Note sur l’athéisme phénoménologique d’E. Levinas », in Europe, nov.-déc. 2011, p. 268-281.

Etudes bibliques et théologiques

Contributions à des ouvrages collectifs ou actes

Philosophie médiévale et classique

  •  « Y a-t-il une spiritualité cartésienne ? Les Meditationes au prisme des analyses de M. Foucault », in O. Tinland et R. Calin (éd.), La subjectivation du sujet, Paris, Hermann, 2016.
  • « A l’origine de la philosophie : sur une rémanence des Maximes des Pères dans le De Intellectus Emendatione de Spinoza », in D. Cohen-Levinas & A. Guggenheim, éd., L’antijudaïsme à l’épreuve de la philosophie et de la théologie, Seuil, « Le genre humain », 2016, p. 241-252.
  • « L’infini et la chair, ou l’unique percée cartésienne », in C. Ciocan & A. Vasiliu, éd., Lectures de Jean-Luc Marion, Paris, Cerf, 2016, p. 135-150
  • « Philosophie et histoire de la philosophie : J.-L. Marion interprète de Descartes », in Ph. Capelle-Dumont (éd.), Philosophie de Jean-Luc Marion, Paris, Hermann, 2015, p. 107-123.
  • « Indépendance, infinité et puissance de Dieu : les étapes de l’émergence de la causa sui dans le corpus cartésien », in Giornale di filosofia, déc. 2009 ; repris in F. Fraisopi (éd.), Ontologie. Storia e prospettive della domanda sull’ente, Milano-Udine, Mimesis, 2014, p. 95-118. On identifie ici le lieu du renversement des rapports entre indépendance et infinité dans la Correspondance de Descartes.
  • « Sur quelques apories de la théorie cartésienne de la substance », Trans-paraître, déc. 2008, p. 48-73.

Phénoménologie

  •  « Levinas et la création continuée des cartésiens. Une lecture du Temps et l’autre. », in C. Riquier et D. Pradelle, Descartes et la phénoménologie, Paris, Hermann, 2018, p. 233-251.
  • « Il Dasein, il Cristiano e l’ebreo. Nota su Levinas e l’analitica dell’ebreo » (« Le Juif, le chrétien et le Dasein : note sur l’analytique du Juif dans les Carnets de captivité d’E. Levinas », trad. italienne par S. Facioni), in S. Facioni, S. Labate, M. Vergani, éd., Levinas inedito. Studi critici, Milan, Mimesis, 2015, p. 117-126.
  • « Monde et subjectivation dans Totalité et infini  », in D. Cohen-Levinas et A. Schnell (dir.), Relire Totalité et infini d’Emmanuel Levinas, Paris, Vrin, 2015, p. 167-194.
  • « Levinas face à Descartes et Haïm de Volozine : synthèse ou opposition ? Métaphysique et transgression de l’ontologie et de la cosmologie », in D. Cohen-Levinas, Lire Totalité et infini d’Emmanuel Levinas. Etudes et interprétations, Paris, Hermann, 2011, p. 123-146.
  • « L’élection de la souffrance », in D. Cohen-Levinas, Levinas et l’expérience de la captivité, Inédits de Levinas, Paris, Collège des Bernardins, 2011 (actes du colloque du 4 octobre 2010), p. 31-47.

Etudes bibliques et théologiques

  •  « Le prophète et le talmudiste. Attitude existentielle, attitude savante », Mikhtav hadash/La nouvelle lettre, 6, 2017, Paris, Hermann, p. 43-47.
  • « Pour le Nom », Robert Scholtus (éd.), Cinq éloges de la rencontre, Paris, Albin Michel, 2015, p. 92-118.
  • « Le Messie – absent », in Benoît Chantre (éd.), Figures du messie, Ed. du Pommier, 2011 p. 108-119.
  • « Stéphane Mosès et « la découverte fulgurante de l’inespéré » : modernité normative ou modernité critique ? », in Autour de Stéphane Mosès, Paris, Lethielleux/Parole et silence, Collège des Bernardins, p. 73-102. On confronte ici le travail de S. Mosès aux deux concepts qu’il a lui-même élaborés, « modernité normative » et « modernité critique ».
  • « L’esprit du talmud », in E. Martini et G. Rabinovitch (dir.) Connaissance du monde juif, Paris, CNDP/CRDP, Paris, 2009. Texte d’une conférence donnée aux enseignants du secondaire dans le cadre de modules de formations au « fait religieux ».

Notices de dictionnaire

  • Notices « J. Grandami », p. 824-825 ; « L. Meyssonnier », p. 1222-1224 ; « E. de Villebressieu », p. 653-655 in L. Foisneau (dir.), Dictionnaire des philosophes français du XVIIe siècle : acteurs et réseaux du savoir, Paris, Classiques Garnier, 2015
  • Notice « E. Levinas », in R. Azria, D. Hervieu-Léger et D. Iogna-Prat (dir.), Dictionnaire dynamique des faits religieux, Paris, PUF (2e éd., à paraître en 2018).

 

Page personnelle : http://ens.academia.edu/DanArbib