Présentation

, par Dan Arbib

AGPR – Histoire de la philosophie médiévale et moderne, phénoménologie française, métaphysique et philosophie de la religion.

Permanence : Mercredi, 14h00-16h00 et sur rendez-vous

Email : dan.arbib@ens.fr

Présentation

Ancien élève de l’Ecole normale supérieure (AL 2003) et ancien pensionnaire de la Fondation Thiers (2010-2013), agrégé et docteur en philosophie, D. Arbib a enseigné à l’université Paris-Sorbonne (2007-2010) et à l’université Jean-Moulin Lyon-III (2013-2015). Il a consacré sa thèse à « Dieu et l’infini dans la métaphysique de Descartes », sous la direction de J.-L. Marion (2012). Qualifié aux fonction de maître de conférence (CNI, section 17), il est depuis 2015 agrégé-répétiteur au Département de philosophie.

Principales publications

 

Éditions/traductions

  • L. B. Alberti, De statua, De Albertis vita et autres textes inédits (en collaboration avec O. Bätschmann), Paris, ENS-Aesthetica/Musée du Quai Branly, avril 2011.
  • Duns Scot, Questions sur la métaphysique I-III (en collaboration avec O. Boulnois), Paris, Puf, Épiméthée, nov. 2017.

Livres

  • Descartes, la métaphysique et l’infini, Paris, Puf, Épiméthée, 2017 – prix Biguet de l’Académie française 2018.
  • La lucidité de l’éthique. Études sur Levinas, Paris, Hermann, 2014.

Dan Arbib a également publié de nombreux articles dans des collectifs et des revues scientifiques françaises et internationales et est l’interlocuteur de J.-L. Marion dans La rigueur des choses, Paris, Flammarion, 2012.

 

Principales responsabilités scientifiques et éditoriales

 

  • Membre titulaire de l’équipe « Mathesis  » (dir. S. Roux), composante la « République des savoirs » (Usr 3608, dir. A. Compagnon, Collège de France).
  • Membre associé à l’équipe EA 3552, « Métaphysique : histoires, transformations, actualité » (dir. V. Carraud), ED V, Université Paris-Sorbonne
  • Membre du Conseil scientifique du Centro di studi su Descartes e il Seicento (Università del Salento).
  • Co-directeur, avec J.-L. Marion et V. Carraud, de la collection philosophique « Epiméthée », Puf.
  • Secrétaire scientifique du Bulletin cartésien (Archives de philosophie), bulletin de bibliographie internationale du Centre d’Etudes Cartésiennes (Paris-Sorbonne) et du Centro di studi su Descartes e il Seicento-Ettore Lojacono (Università del Salento) : publication annuelle depuis 1970.
  • Membre du comité scientifique des Œuvres complètes d’E. Levinas (Grasset/Imec)

 

Recherche

D. Arbib s’est intéressé à la notion d’infini chez Descartes, qu’il a travaillé à éclairer sur le temps long de l’histoire de la métaphysique, aussi bien en philosophie médiévale (la Grande scolastique et le tournant scotiste) qu’en phénoménologie (Levinas). Spécialiste de philosophie classique, il défend la pratique d’une histoire de la philosophie prenant en compte la longue durée dans l’histoire des problèmes, depuis leur surgissement et leurs formalisations, antiques ou médiévales, jusqu’à leurs déploiements contemporains, notamment phénoménologiques.

 L’enjeu de ses recherches consiste à déterminer les rapports entre métaphysique et transcendance, c’est-à-dire entre finitude et infinité. Le rapport entre le fini et l’infini peuvent s’analyser sur le plan théorique et sur la plan pratique : sur le plan théorique, l’enquête menée dans Descartes, la métaphysique et l’infini a circonscrit les paradoxes et les apories constitutives de l’idea infiniti et des preuves de l’existence de Dieu chez Descartes ; reste le versant pratique, où la volonté humaine, parce qu’elle fonde la ressemblance de l’homme à Dieu en creusant néanmoins entre eux un insurmontable écart, donne sens au concept scripturaire de l’Imago Dei  : cette enquête est en cours.

Page personnelle : http://ens.academia.edu/DanArbib