Accueil À propos du Département Les Enseignements La Recherche Les coloques et séminaires Les enseignants Ressources
> Colloques > Archives 2011 > Philosopher à Paris dans les années 30 : Koyève / Koyré

Philosopher à Paris dans les années 30 : Koyève / Koyré

Philosopher à Paris dans les années 30 : Koyève / Koyré

Colloque international organisé par l’EPHE (Gsrl UMR 8285) et l’ENS (Ciepfc/ Cirphles USR 3308 ENS/CNRS)

17 et 18 mars / 5 et 6 mai 2011

Cf. http://www.ciepfc.fr/spip.php?article224

Comité scientifique
G. Bianco (ENS-CIEPFC), V. Delecroix (EPHE-GSRL), P. Hoffmann (EPHE-LEM), M
Filoni (ENS-CIEPFC), P. Portier (EPHE-GSRL), F. Worms (ENS-CIEPFC)


17 mars 2011 : Deux séminaires et leur contexte EPHE - GSRL Site Pouchet

10h15-12h30

M. Filoni (CIEPFC-ENS) : « De l’Orient à l’Occident : les parcours croisés de Kojève et Koyré »

Frédéric Worms (ENS) « Kojève et Koyré : qu’ont-ils, ou à quoi ont-ils, "introduit", dans la philosophie du XX° siècle en France ? ».

Frédéric Fruteau de Laclos (Université-Paris I) « L’héritage meyersonien et les révolutions contemporaines. Kojève - Koyré ».

Déjeuner

14h00-17h00

Denis Pelletier (EPHE) : « Gaston Fessard au séminaire de Kojève : enjeux chrétiens d’un débat sur Hegel »

Giuseppe Bianco (ENS-CNRS) « Les conditions de possibilité de Koyré et Kojève »

Ethan Kleinberg (Wesleyan University) « Maîtres de Philosophie, Esclaves d’Histoire : les intellectuels français et le cours de Kojève sur Hegel à l’Ecole Pratiques des Hautes Etudes, 1933-39 ».

 

18 mars 2011 : Journée Alexandre Kojève - ENS salle Jules Ferry

10h00-13h00

Vincent Delecroix (EPHE) : « Comment Dieu vient et ne vient pas à l’esprit : L’Athéisme de Kojève ».

Antonella Giglio (Université de Bari) : « De l’idée de Dieu à l’idée de l’homme. De Soloviev à Kojève ».

Philippe Portier (EPHE) : « Kojève et Leo Strauss : la question du pouvoir politique ».

Marco Filoni (CIEPFC-ENS) « Sous la longue ombre de Hegel : Alexandre Kojève et Eric Weil ».

Déjeuner

14h00-16h15

Philippe Sabot (Lille III) : « Deux voix, deux voies du kojévisme : Queneau et Bataille ».

Danilo Scholz (EHESS) : « Alexandre Kojève et la philosophie alemande : le défi de l’anthropologie philosophique et le problème de l’intersubjectivité ».

Hubert Bost (EPHE) : « Remarque en marge de la lecture kojévienne de Bayle ».

 
________________________________________
 
5 mai 2011 :
Journée Alexandre Koyré - EPHE - GSRL Site Pouchet

H. Cayghill (Kingstone College, Londres), F. Chareix (Université-Paris IV), F. Ciro Papparo (Université Frédéric II-Naples), Cl. Debru (ENS), P. Redondi (Université Biccoca-Naples), A. Yampolskaya (Université de Moscou), Gérard Jorland (EHESS).
 
 
________________________________________
 
6 mai 2011 :
Postérité de Kojève et Koyré - ENS - Salles des Actes

G. Agamben (Université IUAV-Venise), S. Geroulanos (Université Johns Hopskins-Baltimore) Cl. Imbert (ENS), J.-F. Kervégan (Université Paris I), J. Revel (Université Paris I), P. Simon-Nahum (CNRS-EHESS)

 
________________________________________
 
École Pratique des Hautes Études 59/61 rue Pouchet
75849 Paris cedex 17
Tel : 01 40 25 10 94
Metro : 13, station Brochant ou Guy Môquet RER : C, station Porte de Clichy, sortie rue de la Jonquière Bus : 66, arrêt La Jonquière ; 31, arrêt Guy Môquet ou Brochant-Cardinet.


École Normale Supérieure 29, rue d’Ulm
75230 Paris cedex 05
Tel : 01 44 32 31 02
RER Luxembourg
Bus : 21 et 27, arrêt Feuillantines ; 38, arrêt Auguste Comte ; 47 arrêt Claude Bernard

ARGUMENTAIRE

Ce Colloque se propose d’étudier un moment crucial de la philosophie du XX°
siècle, à partir d’un fait frappant :: l’importance décisive qu’eurent, dans les années 30 à Paris, deux séminaires tenus en parallèle à l’Ecole pratique des hautes études, par deux philosophes venus de Russie : Alexandre Koyré et Alexandre Kojève. Tout converge en effet dans ces salles de l’EPHE, au cour des années 30 : deux oeuvres majeures et deux parcours singuliers, qu’on a trop vite fait de réduire à des images figées quoique déterminantes (« le monde clos et l’univers infini », pour l’un, « la dialectique du maître et de l’esclave chez Hegel » pour l’autre) ; des problèmes, des enjeux, des lectures, conjointement introduits par eux en France (la lecture de Hegel, la philosophie allemande contemporaine) ; une influence historique immense sur toute la philosophie du siècle (Sartre, Lacan, Merleau-Ponty, mais aussi Aron, Hyppolite, Ricoeur, et encore Corbin, Jankélévitch, Beaufret), au point qu’on a pu, parfois, en faire le commencement philosophique du XX° siècle en France. Il importe de revenir sur ces différents aspects tout à la fois méconnus, d’une grande importance historique et d’une grande actualité théorique. Ce programme international de recherches prendra place sur quatre journées au sein du GSRL de l’EPHE et du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine de l’ENS (composante du Cirphles, USR 3308 du CNRS).
On reviendra successivement sur le contexte commun aux deux séminaires (17 mars), sur l’ouvre de Kojève (18 mars), sur celle de Koyré (5 mai), enfin sur leur postérité croisée (6 mai). On mettra ainsi en évidence, autour de ces deux figures, un événement théorique qui fut l’une des sources de l’innovation majeure du siècle pour la philosophie « française » à travers l’introduction de la philosophie « allemande » - à laquelle on commença à associer les noms de Dilthey, Heidegger, Hegel, Husserl, Jaspers, Scheler, Kierkegaard, Nietzsche. On en soulignera aussi l’enjeu historique.
Le renouvellement des années 30 en France, fut lié en effet à une série de « médiateurs » étrangers, liés à l’Allemagne par leur nationalité, par la langue, ou pour y avoir étudié (outre les deux Alexandre K, Bernard Groethuysen, Georges Gurvitch, Aron Gurwisch, Eric Weil, Emmanuel Levinas, par exemple), souvent extérieurs aux institutions académiques officielles et plutôt liés à d’autres centres de recherche - Ecole Pratique des Hautes Etudes, mais aussi Collège de France, Centre de synthèse - avec des positions périphériques (souvent chargés de cours et de séminaires, ou aussi bibliothécaires).
ALEXANDRE KOYRE ET ALEXANDRE KOJEVE FURENT AU COEUR DE CE DOUBLE EVENEMENT.