Accueil À propos du Département Les Enseignements La Recherche Les coloques et séminaires Les enseignants Ressources
> Enseignements > SÉMINAIRES D’ÉLÈVES > Écriture et le pouvoir dans la Chine des Song (960-1279)

Philosophes et le concours (les)

Organisé par RONG Hengying (Sélection Internationale Lettres 2012), QIAN Jin (Sélection Internationale Lettres 2013).

S’il est difficile d’envisager la philosophie grecque en dehors du contexte politique de la Cité, ou la pensée d’un Machiavel ou d’un Montaigne en dehors de l’histoire florentine ou française du XVIe siècle, il est tout aussi malaisé d’appréhender le renouveau confucéen amorcé sous les Song du Nord (960-1127) en dehors de son contexte politique et institutionnel. Ce renouveau complet de la pensée héritée de Confucius – ou « néo-confucianisme » dans les termes de la sinologie occidentale – défiera en effet le bouddhisme et le taoïsme non seulement sur le plan des idées mais aussi sur le plan politique.

Afin de faire découvrir un confucianisme « en acte » et « en contexte » et de nourrir des discussions autour des notions d’écriture et de pouvoir, le séminaire abordera les rapports entre production de pensée et innovation institutionnelle dans le cadre d’une époque, la dynastie Song, qui a pu être comparée par certains historiens à la Renaissance européenne et qui constitue de fait une sorte d’amorce de la modernité chinoise.

Comme point de départ, nous proposons d’étudier une session d’examen précise : le concours de « doctorat » de 1057, dont la liste des lauréats comporte des noms parmi les plus illustres de la philosophie chinoise « néo-confucéenne ». Nous essaierons de saisir cet événement sur le vif pour nous interroger sur les modalités de formation et de recrutement, mais aussi sur la maturation à long terme des idées de ces philosophes consacrés par le concours.

 

Aucun niveau en chinois n’est requis pour ce séminaire.

Il se veut surtout un lieu de discussion et d’échange pluridisciplinaire (philosophie, littérature, histoire, sciences sociales, etc.) et de réflexion commune sur des enjeux toujours d’actualité à l’aide d’un éclairage venu des pensées et expériences de la Chine ancienne.

Envoyez-nous un mail pour être tenu au courant des envois d’une petite bibliographie préalable pour chaque séance et des modifications éventuelles de salle ! jin.qian@ens.fr ; ronghengying@hotmail.com.

Salle Cavaillès, 18h30-20h, le 2 février, le 23 février, le 9 mars, le 23 mars, le 20 avril, le 11 mai.

Programme et intervenants (Sous réserve de modifications éventuelles) :

Séance 1 : Autour des lauréats (1/2) : la pensée philosophique des frères Cheng : Cheng Hao (1032-1085) et Cheng Yi (1033-1107) Intervenante invitée : Anne CHENG (Collège de France, Chaire d’Histoire intellectuelle de la Chine).

Séance 2 : Autour des lauréats (2/2) : la pensée philosophique de Zhang Zai (1020-1077) et Su Shi (1037-1101) Intervenant invité : Stéphane FEUILLAS (Professeur des Universités, Université Paris VII).

Séance 3 : Introduction au concours de doctorat sous les Song : système d’examens, enjeux et légende de la session de 1057 (RONG Hengying)

Séance 4 : L’examinateur en chef de 1057, Ouyang Xiu (1007-1072), et sa vision de l’éducation et du concours à travers l’analyse de son mémoire au trône de 1056, Yi xue zhuang (Discussion sur l’éducation) : le concours permet-il vraiment de distinguer le talent ? (RONG Hengying, QIAN Jin)

Séance 5 : Les copies d’examen des grands lauréats de 1057 (genres, rhétorique, érudition) : comment articuler la lecture des Classiques et la réflexion sur le présent ? (RONG Hengying, QIAN Jin) (Les textes présentés seront traduits en français, avec textes originaux)

Séance 6 : Discussion et conclusion provisoire (RONG Hengying, QIAN Jin)